Casserole humaine, brunch à New York et fêtes «della mamma»: 10 séries avec de la nourriture à regarder cet été

La chaleur estivale et le temps libre invitent non seulement au trempage, aux vacances et à la luxure, mais aussi à rattraper les séries, livres, films et autres délices de la procrastination que le rythme quotidien nous arnaque pendant le reste de l'année. Comme nous avons exactement les mêmes problèmes que vous, durant les vendredis d'août - et aidés par différents comités de sages, en plus de quelques suggestions personnelles -, nous recommanderons (ou non) des produits culturels liés à l'alimentation.

Nous commençons par la série, le format parfait pour croire que votre visionnement prendra moins de temps qu'un film, donc vous vous endormirez à une heure décente pour arriver demain à la plage comme la fleur de la Toja . La réalité est que vous allez bourdonner huit chapitres d'affilée et que vous ressemblerez plus à Belén Esteban sans maquillage qu'à Bo Derek, mais qu'importe: vous aurez passé un bon moment à vivre la vie de Don Draper, Lisa Simpson, Dexter ou Carmela Soprano.

AVIS: Certaines vidéos peuvent contenir des spoilers (bien que pas plus que votre chronologie Twitter ou Facebook le lendemain de la diffusion d'un chapitre).

LES FILLES D'OR (1985-1992)

En plus de contribuer de grands moments à l'imaginaire populaire (chaque fois que Sofía Petrilo disait «Sicile, 1911…» vous saviez que le rire allait arriver), ces compagnons atypiques de Casoplon mangeaient également. Alberto Rey, à la tête du blog du serial killer, se souvient Les filles d'or comme «des grands-mères excitées qui avaient toujours du gâteau au fromage dans le réfrigérateur. Je ne vois rien de mieux en général. » Le gâteau les accompagnait dans des moments de joie, lors des dégoûts amoureux de Blanche et dans d'innombrables attaques nocturnes contre le frigo.

"Il ne faut pas oublier que dans les années 80, le cheesecake n'avait pas encore été déconstruit, réinterprété et, finalement, démodé", se souvient Alberto. «C'était une pépinière qui était très cool. Et Dorothy, Sofia, Blanche et Rose avaient l'air d'être la vraie chose et apporter du gras et du sucre comme si l'obésité et le diabète n'étaient que des légendes urbaines de gens tristes. » Si vous voulez rendre hommage en son honneur, à Ondakín - qui est vieux et toujours aussi génial, la version «golden girl» de ce blog est un peu - Mikel a publié il y a quelques années la recette du gâteau en question, coïncidant avec le La triste mort de Bea Arthur. Vive Dorothy et ses compis, vive le fromage, les bonbons et le Saint Olaff!

SHERLOCK (2010-…)

Le gourou le plus sexy de tout ce qui se fait et se défait à la télévision (et celui qui porte les lunettes les plus cool, de loin), Bob Pop, ne doute pas un instant en pointant vers Sherlock quand on lui demande sa série sur sa nourriture seriéfila préférée. "La nouvelle version des aventures du détective privé et de son assistant Watson est à la hauteur des préjugés classiques contre la mauvaise nourriture britannique de la classe moyenne et est forte à l'heure du thé." Malgré cela, les blogs et les entrées dans les sites gastronomiques inspirés par les habitants du 221 Baker Street sont légion (et oui, même ils n'arrivent pas à échapper à cette horreur appelée fondant).

Le défilé de "petits déjeuners opíparos en charge d'une charmante femme de ménage amateur" est selon Bob des quelques concessions à l'alimentation porno que la série accorde, tandis que le reste de la journée impose pratiquement le régime liquide et en tasse. «Si Holmes et Watson mangeaient bien, ils n'auraient plus à accepter plus de cas pour de l'argent», conclut-il, «un Anglais qui mange mal est un Anglais qui doit travailler. Sinon, ce sont de riches propriétaires En haut et en bas ou Abbaye du centre-ville”.

LES SIMPSONS (1989-…)

Gâteaux, saucisses, boulettes de viande, côtes levées, bacon et toutes sortes de pépinières de qualité transformées et douteuses sont la base de l'alimentation de la famille jaune la plus célèbre de Springfield (moins que Lisa, qui partage davantage la dinde de tofu avec les membres de REM). Dans un monde où chaque calorie compte et où la farine et le sucre sont considérés comme du poison, Les Simpsons Ils sont une sorte de Don Quijotes armé de Twinkies avec du double fromage et du pepperoni servi dans un chapeau de nachos comme une lance.

C'est exactement ce qui a conquis le journaliste, khaleesi des vagues et l'écrivain Mariola Cubells pour parier sur eux. «Face à tout cela, Homer et sa famille mangent des hamburgers, des beignets et des pizzas. Et boire de la bière comme s'il n'y avait pas de lendemain. » Alors leur vote leur va, «pour la façon dont ils mangent mal, pour la façon dont tout politiquement incorrect est lié à la nourriture et pour la critique qui cache tout cela dans une société si obèse et si maigre en même temps, si névrotique avec les orthodoxes ». Face à cette vision claire, impossible de dire autre chose que "donnez-moi dix!"

HANNIBAL (2013-…)

Le moment est venu de devenir exquis, et qui mieux que Jorge Carrión, journaliste, romancier et auteur de l'essai Teleshakespeare (Errata Naturae 2011) pour le faire. Jordi pense que s'il y a une série gastronomique, c'est Hannibal. "Il est le plus proche de l'art contemporain grâce à la musique brutale de Hans Zimmer", dit-il avec admiration, "des aménagements intérieurs et des mises en scène, avec des jardins verticaux et des arrière-plans oniriques et des cadavres exquis et des machines à torturer "

En ce qui concerne la manduca, pour Carrión, la série «se démarque grâce à Janice Poon en tant que designer culinaire et aux conseils du chef José Andrés». Enfin, Jordi voit «une érudition culinaire très importante dans la série. Sans parler de sa théorie du cannibalisme », un sujet dont vous reviendrez dans cette série d'entrées du vendredi. Si vous avez besoin de fausse chair humaine à des fins obscures, vous pouvez découvrir certaines des astuces de Poon pour l'imiter au froid dans cette interview.

LE SOPRANO (1999-2007)

Peu de choses donnent plus de russe au monde que la cuisine italienne. Ces tables pleines de lasagnes, de rigatoni et de toutes sortes de brutalités basées sur des gratins d'hydrates avec des montagnes de fromages dorés, des plateaux d'antipasti et de salume de toutes formes, couleurs et saveurs, de la viande et des fruits de mer sont capables de laisser la cause au respirateur plus militant C'est pourquoi - et parce que grâce à eux j'ai découvert les cannoli et que je n'ai jamais pu vous remercier - ma série d'hirondelles préférée est Les sopranos (Vous pouvez consulter la liste des repas qui apparaît dans toute la série ici).

Bien que la trahison tue, l'ivresse mythique du Bada Bing! et la thérapie de Tony m'a donné de grands moments, les repas sont sans aucun doute son point fort. De l'épisode pilote - qui se termine par un gros plan du protagoniste devant une immense assiette de pâtes - au Vésuve dans lequel ont été célébrés à la fois des traitements sales comme des baptêmes ou des fêtes de famille, il n'y a aucun épisode dans lequel la gastronomie n'apparaît pas comme Échantillon de bonheur, de confort ou de négociation. Hors écran, le dernier dîner de James Gandolfini avant sa mort - à base de crevettes frites avec sauce épicée et foie gras, arrosé de huit boissons alcoolisées - transcendé comme une nouvelle, et a été étiqueté comme cause excessive et possible d'arrêt cardiaque ce qui, malheureusement, a mis fin à sa vie.

SEXE À NEW YORK (1998-2004)

Après Carrion a pris l'équipe pendant 2 minutes avec Hannibal, sa première option, Alberto Rey se remet rapidement du coup et en profite pour enfiler quelque 20 cm de Manolos et sincericidia révélant sa dévotion au quatuor d'amis de Sexe à New York. "Je suis fasciné par sa certification d'une ... réalité?: À New York, des gens très maigres commettent tout le temps des atrocités caloriques."

L'excès de «hamburgers fous, de cupcakes fous, de sushis brésiliens (maintenant c'est à l'ancienne, d'accord, mais c'était Lo Puto Más) et d'alcool, beaucoup d'alcool» que les protagonistes de la série avaient eu Alberto tout le temps comme un lapin à qui on a donné les longueurs: il savait que ce n'était pas bon, mais il ne pouvait pas arrêter de regarder. "Le tout sans quitter ni Manhattan ni la taille 36", précise-t-il avec une admiration rendue. "La magie de la télévision était la suivante."

DEXTER (2006-2013)

À la recherche du revers de la pièce d'exquis qui caractérise Hannibal, Jorge Carrión présente une deuxième proposition Dexter, l'histoire du tueur en série le plus empathique au monde. "La haute culture d'Hannibal devient une culture pop, parfois poubelle, à Dexter", analyse-t-il. Comme le recommande l’échantillon "regardez le restauration rapide et dans la bière qui traverse cette série », dans laquelle des collations cubaines, les beignets auxquels le protagoniste est accroché et les steaks presque crus sont à l'ordre du jour.

"Pendant que Hannibaldans La bonne femme ou dans d'autres séries de la classe supérieure, ils ne boivent que du vin, Dexter le rituel est brasseur », se souvient l'expert. «Tous les soirs, une bière sur le porche, avec sa sœur Debra. A Hannibal, en revanche, lors de la troisième saison, la psycho sybarite achète chaque semaine des vins italiens chers dans la même épicerie fine. » En bref: la différence dans les classes n'est pas seulement mangée, mais aussi bue.

MAD MEN (2007-2015)

Mariola Cubells répond à notre deuxième demande en avouant sa passion pour Des hommes fous. "Parce que? Parce que oui. Parce que c'est LA SÉRIE et dans LA SÉRIE, tout est important », explique-t-il alors qu'il parvient à peine à s'arrêter un instant pour jeter des tongs à John Hamm. «Les affaires pendant les repas, la publicité des repas, le bourbon pour résister au malheur, fumer et boire des cocktails avant et après des poudres mémorables avec Don Drapper» sont quelques-unes des raisons pour lesquelles Mariola lui donne son mini-point.

Mikel a déjà marqué il y a quelques années dans la cinquième saison un menu hommage à la série, basé sur des œufs diabolisés, de la salade césar, des brochettes de céleri et gâteau au fudge de cacao (commodément arrosé avec démodé à discrétion). Si vous l'avez déjà fait lors de la deuxième saison et que vous voulez quelque chose de plus récent, vous pouvez opter pour un festin hawaïen, une fondue ou un Galliano, et si vous êtes aussi fanatique que Cubells et que vous avez besoin d'avoir une liste exhaustive de tout ce qu'ils consomment, ne vous précipitez pas: Bon Appétit Il l'a déjà fait pour vous.

MAISON DES CARTES (2013-…)

Bob Pop choisit sans hésitation Château de cartes comme ses autres séries avec la nourriture préférée de tous les temps. Pour Bob, "les visites de Frank Underwood dans un quartier de côtes locales à des heures impaires et dans ses plus grands moments de tension machiavélique peuvent être ses seuls instants humains, de sucer ses doigts (littéralement) et enroulés (tels quels)." Si à ce moment-là je faisais un de ces monologues dans lesquels le quatrième mur passe à travers la doublure, nous pourrions peut-être remarquer la teinte enfumée dans le souffle du membre du Congrès.

Notre expert en télévision déclare que «Underwood est un prédateur carnivore auquel la sauce barbecue s'adoucit. Jusqu'à ce que nous regardions de plus près, pour découvrir que ce qui tache les coins de sa bouche, c'est du sang frais », peut-être de quiconque s'est placé entre lui et le pouvoir. Si vous n'avez pas envie de vous brosser les doigts avec de la sauce barbecue, vous pouvez opter pour un steak de boeuf Nagasaki nourri au soja comme celui que Frank jette dans une piscine pendant la deuxième saison, ou boire du bourbon ou simplement de l'eau propre (pour Clean Water Initiative , l'ONG dirigée par Claire, son épouse).

L'ORANGE EST LE NOUVEAU NOIR (2013-…)

Lorsque vous êtes en prison, même si c'est aussi amusant que celui de Lichfield, il est inévitable de passer beaucoup de temps à aspirer à ce que vous avez fait à l'extérieur. Votre vie, votre famille, votre partenaire, vos amis et, bien sûr, votre plat préféré. Le temps de manger, même derrière les barreaux, est un événement social dans lequel tout - de qui vous vous asseyez à ce qu'ils vous servent - compte. Voilà pourquoi je parie sur Orange est le nouveau noir comme une série dans laquelle la nourriture est d'une grande importance.

En raison d'un changement dans l'approvisionnement alimentaire, ils sont sur le point d'avoir une émeute dans la cuisine, pour y travailler il y a des luttes de pouvoir et certains détenus sont même prêts à changer de religion pour bien manger si nécessaire. Ils trichent aussi avec des ramen, ouvrent un restaurant clandestin et fermentent de l'alcool de haut rang: pour voir qui ose dire que l'OITNB n'est pas une série gastronomique. Bien que leurs recettes en général ne soient pas inscrites dans l'histoire, il faut reconnaître que les collations aux pois et frites de Chang sont une ode au génome de la créativité culinaire.

Laissez Vos Commentaires